The Global Forum on MSM & HIV (MSMGF)


Working worldwide against HIV for the health and human rights of men who have sex with men.
www.MSMGF.org

Monday, April 27, 2015

Nécessité de maintenir un engagement significatif des populations clés dans le processus de développement du Plan Opérationnel Pays (COP) PEPFAR 2015

Avril 2015

Le Forum mondial sur les HSH et le VIH (MSMGF) continue de travailler avec le Bureau américain du Global AIDS Coordinator (OGAC) et les organisations mondiales de la société civile pour veiller à l'engagement significatif des populations clés dans le processus de développement du Plan Opérationnel Pays (COP) PEPFAR 2015. Nous tenons à attirer votre attention sur plusieurs opportunités de communiquer vos expériences et préoccupations vis à vis de OGAC et des équipes pays du PEPFAR, notamment grâce aux contacts établis par le MSMGF avec le leadership de l’équipe OGAC et les équipes pays PEPFAR, et à travers notre participation dans les réunions d'examen régionales des COP (qui se tiendront à Atlanta en Avril, Francfort en mai et Windhoek et Dar el Salaam en Juin). Nous soulignons également que même pour les représentants de la société civile dans les pays qui ont déjà soumis leurs COP, il n’est pas trop tard pour soumettre vos commentaires et suggestions afin d’informer la finalisation des COP.

Pour ceux engagés dans les processus du COP PEPFAR 2015 en tant que représentants pays de la société civile, nous avons préparé la liste suivante de questions qui pourront nous aider dans notre suivi :

1.) Avez-vous et / ou autres activistes des populations clés eu des réunions avec l'équipe de pays PEPFAR pour discuter le COP?

a. Si oui, était-ce une réunion spécifique aux populations clés ou était-ce une réunion plus large y compris avec d'autres groupes de la société civile?
2.) Avez-vous pu soumettre des recommandations de programmation HSH au PEPFAR?

a. Si oui, est-ce que PEPFAR a fourni des commentaires écrits à vos recommandations de programmation?
  i. Si oui, avez-vous été satisfait de la qualité de ces retours?

3.) Est-ce que PEPFAR a fourni des données pertinentes du pays (ou des données régionales / mondiales, tels que celles de l'ONUSIDA Gap Report, lignes directrices de l'OMS, SWIT, série du Lancet, etc.) concernant les populations clés?
a. Si oui, ces données étaient-elles suffisantes ou il y avait-il des lacunes ?

4.) Il y a-t-il eu des discussions avec le PEPFAR afin d'aligner la programmation pour les populations clés avec les autres processus des principaux donateurs et parties prenantes, y compris le processus de dialogue pays du Fonds mondial?
5.) Avez-vous déjà reçu un document de travail du COP qui sera soumis par l'équipe PEPFAR à OGAC le 1 Mai?

6.) Avez-vous été satisfait de la qualité de votre engagement avec l'équipe de pays PEPFAR, ou il y a-t-il des commentaires / considérations complémentaires que vous aimeriez communiquer à l'équipe PEPFAR et à OGAC?
Finalement, nous aimerions, si possible, recevoir tous les documents ou correspondance pertinents que vous avez eu avec les équipes pays PEPFAR (par exemple, des notes de réunion, des recommandations de programmation, les correspondances par courriel, les commentaires écrits de l’équipe PEPFAR, les données des populations clés fournies par l’équipe PEPFAR). Ceux-ci aideront à renforcer nos efforts de plaidoyer en cours aux niveaux local, régional et mondial. 

Veillez nous communiquer vos réponses et poser vos questions / préoccupations que vous pourriez avoir à Nadia Rafif, conseillère principale en politiques au MSMGF, à nrafif@msmgf.org. Nous vous remercions d’avance pour votre engagement dans ce processus critique.

Cordialement,

L’équipe du MSMGF

Une version PDF à télécharger est également disponible sur le site du MSMGF à http://www.msmgf.org/files/msmgf/documents/PEPFAR_COP_Process_Community_Update_FRENCH_042015.pdf.

Friday, April 24, 2015

Continued Need for Meaningful Engagement of Key Populations in the PEPFAR 2015 Country Operational Plan Process

April 2015

The Global Forum on MSM & HIV (MSMGF) continues to work with the U.S. Office of the Global AIDS Coordinator (OGAC) and global civil society organizations to monitor the meaningful engagement of in-country key populations in the PEPFAR Country Operational Plan (COP) 2015 process. We would like to bring to your attention several opportunities to communicate your experiences and concerns to OGAC and the PEPFAR country teams, including through our participation with OGAC leadership and PEFPAR country teams in “regional COP review” meetings (scheduled to be held in Atlanta in April, Frankfurt in May, and Windhoek and Dar es Salaam in June). We also emphasize that OGAC has informed us that, even for civil society representatives in countries that have already submitted their COPs, it is not too late to submit your comments and feedback to inform the finalization of the COPs.

Our goal in this process is to ensure that PEPFAR takes seriously the concerns and needs of key populations, including allocating sufficient funding for key populations programming in all PEFPAR recipient countries. Final approved PEPFAR COP 2015 submissions will determine the specific allocation of funds in PEPFAR recipient countries in the 2016-2017 fiscal year (April 2016-March 2017). As we presented in our March community update, OGAC has issued new PEPFAR COP process requirements that mandate a more meaningful engagement of PEPFAR country teams with civil society representatives of key populations in the PEPFAR COP 2015 process.

These new requirements include: 1) Development of a civil society COP engagement plan; 2) Convening of engagement meetings between PEPFAR teams and civil society organizations; 3) Soliciting by PEPFAR teams of written feedback from civil society; and 4) Providing written feedback to civil society. The guidance stresses that civil society consultations should occur through a formal structure on a quarterly basis, that a diverse range of civil society organizations including representatives of key populations should be included, and that PEPFAR teams are required to submit civil society recommendations and country team feedback as part of their COP submission.

We have already documented numerous instances of PEPFAR country teams failing to follow the letter and spirit of the new requirements, including: 1) Holding large meetings with civil society groups in general rather than with key populations advocates in particular; 2) Providing limited and insufficient data on key populations; 3) Providing insufficient time to review data; 4) Providing little advance notice of consultations; 5) Failing to provide written feedback on recommendations made by civil society representatives of key populations; and 6) Failing to provide final copies of COP submissions to civil society representatives of key populations.

For those who are engaged in the PEPFAR COP 2015 process as in-country civil society representatives, we have prepared the following checklist of key questions to assist you in tracking the adherence of PEPFAR country teams to the new requirements:

1.)    Have you and/or other in-country key populations advocates had meetings with the PEPFAR country team to discuss the PEPFAR COP?

a.      If yes, was it a meeting specific to key populations advocates or was it a larger meeting including other civil society groups?

2.)    Were you able to submit MSM programming recommendations to PEPFAR?

a.      If yes, did PEPFAR provide written feedback to your programming recommendations?

                                                              i.      If yes, were you satisfied with the quality of this feedback?

3.)    Has PEPFAR provided relevant country data (or regional/global data, such as from UNAIDS Gap Report, WHO Consolidated Guidelines, SWIT, Lancet series, IAS white paper and ethics paper, etc.) regarding key populations?

a.      If yes, were the data sufficient or were there gaps in the data?

4.)    Has there been discussion with PEPFAR of aligning key populations programming with other major donor and key stakeholder processes, including the Global Fund country dialogue process?

5.)    (For countries with April 3rd COP submission deadlines) Have you received a final copy of the COP submitted by the PEPFAR team to OGAC on April 3rd?

6.)    Have you been satisfied with the quality of your engagement with the PEPFAR country team, or are there additional comments/considerations you would like submitted to the PEPFAR team and to OGAC?

In addition, we would greatly value receiving any relevant documents or correspondence you have had with PEPFAR country teams (e.g. meeting notes, programming recommendations, email correspondence, written feedback from the PEPFAR team, key populations data provided by the PEPFAR team). These will help reinforce our ongoing advocacy efforts at local, regional, and global levels.

Please communicate your responses and any questions/concerns you may have to Nadia Rafif, Senior Policy Advisor, at nrafif@msmgf.org. We thank you kindly for your much-appreciated engagement with this critical process.

Kind regards,

The MSMGF

Friday, April 10, 2015

MSMGF releases 2014 Annual Report


Dear Friends of MSMGF,

We wanted you to be among the first to know that our 2014 Annual Report has just been published. We’re really excited to share with you some of the highlights of our work last year focused on increasing access to HIV prevention, education, treatment and care services for MSM, gay and bisexual men, and transgender people worldwide.

As our work grows in scale and the challenges at hand grow in complexity, it has become clear that an even more diverse change coalition is needed. Work that was at one time spearheaded by public health officials alone now requires the cooperation of service providers, policymakers, medical professionals, philanthropists, educators, and activists. Our goal with this report is to present our work in a way that is accessible to our entire community.

Whether it’s our advocacy in global health policy, technical assistance to community-based organizations, or human rights-related activities, we hope that our online interface helps you easily learn about the parts of our strategy that align with your professional perspective and priority concerns.

We also hope that you’ll be inspired to join or support MSMGF’s efforts in new ways.

Please visit www.msmgf.org/annualreport/2014 to review the MSMGF 2014 Annual Report and let us know what you think.

Monday, April 6, 2015

يطلق "المنتدى العالمي للرجال الذين يمارسون الجنس مع الرجال ونقص المناعة البشري المكتسب" “علّي صوتك” - الجزء الثاني: دليل عملي معدل وناطق باللغة العربية.

 

إعلان

يطلق "المنتدى العالمي للرجال الذين يمارسون الجنس مع الرجال ونقص المناعة البشري المكتسب" “علّي صوتك” - الجزء الثاني:  دليل عملي معدل وناطق باللغة العربية.
يسرّ "المنتدى العالمي للرجال الذين يمارسون الجنس مع الرجال ونقص المناعة البشري المكتسب" (
MSMGF) بالتعاون مع "مرسى"، مركز الصحة الجنسية (بيروت) الإعلان عن إطلاق دليل "علّي صوتك" [1] المعدّل والناطق باللغة العربية.
تم تطوير هذا الدليل بناء على النسخة الأصلية باللغة الفرنسية في عام ٢٠١٠ من قبل "المنتدى العالمي للرجال الذين يمارسون الجنس مع الرجال ونقص المناعة البشري المكتسب" و"جمعية مكافحة السيدا" في المغرب
 
(ALCS).
تم تصميم هذا الدليل بالدرجة الأولى ليتم إستخدامه من قبل كل الجمعيات في منطقة الشرق الأوسط التي تدافع عن حق الرجال الذين يمارسون الجنس مع الرجال  في حقل الرعاية الصحية. "علّي صوتك" هو الدليل الأول باللغة العربية
الذي يخاطب ويستهدف حقوق وإحتياجات الفئات الرئيسية في التصدي لانتشار فيروس نقص المناعة البشري المكتسب.
تم تطوير هذا الدليل في ورشة عمل لتدريب المدربين\ات بشكل تشاركي وطني وإقليمي من مختلف أنحاء المنطقة. استضاف مركز الصحة الجنسية "مرسى" الفترة التدريبية في مدينة جبيل - لبنان في كانون الأول/دسمبر، وقد ضمّت مجموعة من ٩ ناشطين\ات في المجال من الدول التالية: مصر، الأردن، لبنان، فلسطين، السودان، اليمن والعراق. قاد خبراء محليين التمارين التشاركية لتسهيل تنمية مهارات المناصرة ذات الصلة بالتصدي لانتشار فيروس نقص المناعة البشري وسط الرجال الذين يمارسون الجنس مع الرجال في المنطقة، ودمج الدروس المكتسبة لوضع صيغة الدليل النهايئة.
يهدف المنتدى العالمي للرجال الذين يمارسون الجنس مع الرجال من خلال النسخة العربية إلى تعزيز المبادرات القائمة في العالم العربي. "علّي صوتك" مصمم لتقوية قدرة المناصرين المحليين والتركيز على تصدي ومعالجة وصمة العار،التمييز والعنف الذين يشكلون بعض عوامل انتشار فيروس نقص المناعة البشري وسط الرجال الذين يمارسون الجنس مع الرجال
.
الرجاء زيارة الموقع http://www.msmgf.org/index.cfm/id/375 لمعرفة المزيد حول النسخة العربية ولتحميل دليل "علّي صوتك". جميع الوثائق موجودة باللغة العربية.
تأتي مبادرة "علّي صوتك" ضمن برنامج تقني لمساعدة وتمويل جهود المناصرة للدفاع عن حقوق الأشخاص المتعايشين مع فيروس نقص المناعة البشري وتنمية المهارات القيادية على المستوى الشعبي للرجال الذين يمارسون الجنس مع الرجال والناشطين/ات المتغيري/ات النوع الإجتماعي.للمزيد من المعلومات عن أعمال المؤيدين\ات في المناطق والبلدان الأخرى، الرجاء زيارة 
  www.msmgf.org/speakingout

تعاون “المنتدى العالمي للرجال الذين يمارسون الجنس مع الرجال ونقص المناعة البشري المكتسب” مع “المؤسسة العربية للحريات والمساواة” (AFE) و”تحالف-م” (M-Coalition) لتوجيه منهج الدليل بنسخته العربية من خلال تدريب المدربين مع لجنة “تحالف-م” التوجيهية من ٢٣ إلى ٢٥ كانون الثاني/يناير ٢٠١٥.
قام عضوين ذوي خبرة واسعة من “جمعية مكافحة السيدا” في المغرب (
ALCS) بقيادة وتدريب ٨ أعضاء من المغرب، تونس، الجزائر، فلسطين ولبنان في بيروت. كان الهدف من ذلك مراجعة مضمون النسخة العربية واستعمال الملف للعمل على مسودة خطة إستراتيجية وإقليمية ل"تحالف-م".

[1] علّي صوتك هي ترجمة اللغة العربية للمصطلح“
Speaking Out”. تم إستعمال هذا العنوان سابقاً لإصدار النسخة الفرنسية المعدلة لاستخدامها في منطقة الشرق الأوسط و شمال أفريقيا.

 

Wednesday, March 25, 2015

The MSMGF Launches Aali Soutak 2: An Arabic Language Adaptation of the Speaking Out Toolkit

The Global Forum on MSM and HIV (MSMGF), in partnership with Marsa Health Center (Beirut) is pleased to launch Aali Soutak[1], an Arabic language adaptation of the Speaking Out toolkit. Originally developed in French in 2010 by the MSMGF and the Moroccan organization ALCS, this toolkit is designed for use by all organizations in the Arabic-speaking world that advocate for the right to health of MSM. It is the first Arabic-language advocacy toolkit to address the rights and needs of key populations in the HIV epidemic response.

The “Aali Soutak” Toolkit was adapted through a participatory, training-of-trainers workshop that involved national and regional partners from across the region. Marsa Sexual Health Center hosted the training in Byblos, Lebanon in December 2014, bringing together 10 participants from Lebanon, Jordan, Egypt, Sudan, Oman, Yemen, and Iraq. Local experts led participatory exercises to facilitate development of advocacy skills relevant to the HIV epidemic response amongst MSM in the region, and to integrate lessons learned into the final version of the toolkit.

By adapting the “Aali Soutak” Toolkit to an Arabic-language context, MSMGF hopes to reinforce existing initiatives in the Arabic-speaking world. The “Aali Soutak” Toolkit is designed to strengthen local advocacy capacity focused on addressing stigma, discrimination and violence – drivers of the HIV epidemic amongst MSM.

Please visit http://www.msmgf.org/index.cfm/id/375 to learn more about Arabic Language Speaking Out, and to download the “Aali Soutak” Toolkit. All documents are in Arabic.

Speaking Out Initiative is a technical and funding assistance program to support HIV advocacy efforts and leadership development at the grassroots level for men who have sex with men (MSM) and transgender activists. For more information about the Speaking Out Advocacy Initiative work in other regions/countries, please visit www.msmgf.org/speakingout.


[1] Aali Soutak is a translation of the term “Speaking Out” in Arabic. This title was also previously used for a French-language version of Speaking Out adapted for use in the Middle East and North Africa region.​

Tuesday, March 17, 2015

Le MSMGF, en partenariat avec ARCAD Sida, lance Kumã-Parlons En : Une adaptation francophone de la boîte à outils « Speaking Out » en Afrique de l’Ouest


Le Forum mondial sur les HSH et le VIH (MSMGF) est fière de lancer Kumã-Parlons En[*], une adaptation francophone de la boîte à outils Speaking Out. Développée à l’origine en 2010 par le MSMGF et l’organisation marocaine ALCS, cette boîte à outils est conçue pour être utilisée par toutes les organisations de la région Afrique de l’Ouest francophone qui militent pour le droit à la santé des HSH.

La boîte à outils « Kumã » a été adaptée à travers un atelier participatif de formation de formateurs qui a impliqué les partenaires nationaux et régionaux de la sous région. ARCAD-SIDA (Mali) avec le soutien de ITPC MENA, a organisé la formation à Marrakech - Maroc- du 1 au 5 novembre 2014, qui a réuni treize participants de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Togo, du Burkina Faso et du Mali. Les experts locaux ont conduit des exercices participatifs pour faciliter le développement des compétences de plaidoyer sur la riposte à l’épidémie du VIH parmi les HSH dans la région, et intégrer les leçons apprises dans la version finale de la boîte à outils.

En adaptant la boîte à outils « Kumã » au contexte de l’Afrique de l’Ouest francophone, le MSMGF espère renforcer les initiatives existantes de la région. La boîte à outils « Kumã » est conçue pour renforcer les capacités de plaidoyer local axés sur la lutte contre la stigmatisation, la discrimination et la violence –  facteurs qui accélèrent l’épidémie du VIH parmi les HSH. En parallèle, le MSMGF a supporté l’élaboration d’une évaluation rapide des besoins concernant le VIH et les HSH au Burkina Faso, Mali, Sénégal et Togo. L’évaluation a identifié et documenté les facteurs structurels et opérationnels importants qui favorisent ou entravent l’accès aux services du VIH parmi les HSH en Afrique de l’Ouest.

Vous pouvez visitez http://www.msmgf.org/index.cfm/id/372/ pour en savoir plus à propos de Speaking Out en Afrique de l’Ouest, et afin de télécharger la boîte à outils « Kumã » et l’évaluation rapide. Tous les documents sont en français.

L’initiative Speaking Out est un programme d’assistance technique et de financement pour soutenir les efforts de plaidoyer VIH et le développement du leadership au niveau communautaire pour les associations travaillant pour l’accès à la santé des hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH) et transgenres. Pour plus d’informations sur les travaux de l’initiative de plaidoyer Speaking Out dans les autres régions et pays, veuillez visitez www.msmgf.org/speakingout.




[*] Kumã est une traduction du terme « Speaking Out » en malinké, une langue parlée dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest. Parlons-En est une traduction de « Speaking Out » en français.

Friday, March 13, 2015

Nouvelles opportunités d’engagement pour les populations clés dans le processus du Plan Opérationnel Pays (Country Operational Plan – COP) 2015 du PEPFAR

Mars 2015

En Février 2015, le Bureau du coordonnateur des Etats-Unis pour la lutte mondiale contre le sida (OGAC) a rendu public son guide d’orientation pour les plans opérationnels des pays/régions PEPFAR (COP/ROP) 2015. Ce document de 268 pages décrit les principaux changements dans la façon dont OGAC va allouer des fonds au cours des prochaines années, y compris les recommandations pour engager la société civile dans les décisions de financement du PEPFAR au niveau national et régional. Le 20 Février, OGAC a convoqué un webinaire (avec audio) pour l’ONUSIDA et les organisations de la société civile afin de fournir un aperçu du nouveau guide d’orientation. Dans le webinaire, OGAC a souligné la nécessité de coordonner l’engagement de la société civile avec le Fonds mondial, les gouvernements nationaux, les donateurs bilatéraux, l’ONUSIDA et autres. Cela inclut la suggestion que les pays utilisent leur note conceptuelle au Fonds mondial pour formuler des recommandations spécifiques aux équipes de pays du PEPFAR pour l’engagement de la société civile, le cas échéant.

Ces changements dans le processus du COP PEPFAR présentent à la fois des opportunités et des défis importants potentiels pour les militants, les ONG, et les membres de la communauté qui travaillent pour faire avancer les droits à la santé et les droits humains des hommes ayants des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH) et d’autres populations clés dans la riposte mondiale au VIH. Ce rapport met en évidence les opportunités et défis pour informer l’action significative des activistes et des organisations dans les nombreux pays et régions où opère le PEPFAR.

Le PEPFAR COP 2015 et la priorisation des populations clés

Le guide d’orientation du PEPFAR COP 2015 souligne qu’une nouvelle priorisation des ressources pour le contrôle de l’épidémie se concentrera sur les lieux et les populations les plus touchés de la maladie, avec un objectif d’aider les gouvernements locaux d’atteindre une couverture de 80% des personnes vivant avec le VIH dans ces endroits et populations pour septembre 2017. Pour prendre ces décisions de priorisation, les équipes de pays du PEPFAR vont régulièrement recueillir et analyser les données démographiques et épidémiologiques pour diviser les activités du programme géographiquement et par site en catégories « essentiel, presque essentiel, et pas essentiel » : les activités essentielles recevront la priorité pour le financement. D’un intérêt particulier pour la société civile, le guide d’orientation précise que les équipes des pays et régions PEPFAR devront recueillir  des données sur la prévalence du VIH et les estimations de la taille de la population des HSH, des travailleuses du sexe, (PS) et des personnes qui s’injectent des drogues (PUD), si et quand il est sécuritaire de le faire.

En outre, le guide d’orientation du COP 2015 souligne les trois domaines clés pour la réalisation de l’agenda des droits humains du PEPFAR : 1) Réduire la stigmatisation et la discrimination dans les établissements de soins de santé VIH ; 2) Garantir que les données pour la prise de décision sont réunies pour optimiser les soins aux personnes ; et 3) Soutenir les droits des personnes et l’accès aux services de qualité. Pour atteindre ces objectifs, les actions nécessaires pour les équipes de pays du PEPFAR comprennent a.) L’organisation de formations sur la non-discrimination ; b.) La préparation d’une évaluation environnementale juridique des lois, des règlements et des politiques qui favorisent ou entravent la riposte à l’épidémie ; et c.) De soumettre une évaluation de deux pages des processus nationaux qui signalent la stigmatisation/discrimination et les violations des droits des personnes affectant leur accès aux services.

Pour plus d’informations sur les « 5 agendas » du PEPFAR, qui comprennent les agendas du contrôle de l’épidémie et des droits de l’homme, veuillez consultez le document « Blueprint PEPFAR : Création d’un génération sans SIDA » émis par OGAC en 2012, ainsi qu’un rapport mené par le MSMGF sur les implications du « Blueprint PEPFAR » pour les HSH et les populations clés.

Un engagement de la société civile renforcé

Le guide d’orientation du PEPFAR COP 2015 comprend des nouvelles exigences pour accroître l’engagement de la société civile dans le développement de chaque plan opérationnel de pays. Il s’agit notamment de quatre étapes requises par chaque équipe de pays PEPFAR dans le processus de planification du COP : 1) Le développement d’un plan d’engagement avec la société civile ; 2) L’organisation de réunions d’engagement entre les équipes de PEPFAR et les organisations de la société civile ; 3) La sollicitation de commentaires écrits par des organisations de la société civile aux équipes PEPFAR ; et 4) La présentation des retours sur les commentaires écrits par les équipes PEPFAR aux organisations de la société civile. Le guide souligne que les consultations avec la société civile devraient se produire à travers une structure formelle sur un calendrier trimestriel, que plusieurs organisations de la société civile, y compris les représentants des populations clés, devrait être inclus, et que les équipes PEPFAR sont tenues de soumettre les recommandations de la société civile et les commentaires de l’équipe pays dans le cadre de la soumission du COP.

Appel à l’action

Le Forum Mondial sur les HSH et le VIH (MSMGF) félicite OGAC pour sa vision et son leadership dans son changement de politique pour accroître la participation de la société civile et poursuivre un agenda de promotion des droits humains à travers le processus de développement du COP. LE MSMGF demande en outre à OGAC, de s’assurer que les populations clés soient véritablement inclues dans les consultations de la société civile et que des fonds suffisants soient alloués pour agir dans chaque pays et région où PEPFAR fonctionne.

Plus précisément, le MSMGF appelle à OGAC à :

a.       Veiller à ce que les HSH et autres populations clés continuent d’être une priorité pour la programmation au sein de tous les pays bénéficiaires du PEPFAR, quelle que soit la disponibilité des données. L’indisponibilité de données fiables ne devrait pas empêcher la fourniture de programmes de qualité, accessibles, abordables et sûrs pour les HSH et autres populations clés.

b.      Quand les priorités pour les allocations PEPFAR sont redéfinies, donner un financement suffisant pour chaque pays PEPFAR afin de s’assurer que la collecte de données sur les HSH et autres populations clés soit menée en consultation avec les membres de ces communautés, et d’une manière qui assure la sécurité et la confidentialité des participants qui fournissent des données.

c.       Assurer le support du pays local dans le processus de développement du COP afin de s’assurer d’un travail axé sur les HSH et d’autres populations clés.  

d.      Veiller à ce que les représentants des programmes associatifs des HSH et d’autres populations clés soient véritablement inclus dans les consultations de la société civile, et que ces consultations soient à la fois transparentes et substantielles.

e.      S’engager à une allocation adéquate de fonds, en particulier pour les organisations communautaires moins grands et celles qui sont dirigées par des HSH et autres populations clés, afin d’atteindre les buts et les objectifs proposés par les membres des communautés HSH et autres populations clés dans le processus de développement du COP. 

Comment s’impliquer

Le MSMGF encourage les militants, les prestateurs de services, et les membres de la communauté des populations clés dans les pays PEPFAR de s’engager d’une façon significative dans les consultations de la société civile pour le processus de développement du COP 2015. Les dates limites de soumission du COP approchent rapidement,  en Avril et Mai 2015, ces consultations auront probablement lieu dans les prochaines semaines. OGAC a souligné et le MSMGF le réaffirme, qu’il existe plusieurs façons pour que les militants et les organisations jouent un rôle clé dans le développement des plans opérationnels des pays PEPFAR :

1.       Contacter les équipes de pays PEPFAR via votre ambassade américaine et demander des informations sur le calendrier précis des réunions d’engagement de la société civile dans le processus de planification COP 2015. À noter que OGAC a assigné les équipes de pays PEPFAR une date limite du 3 avril ou du 1 mai pour la soumission du COP 2015. Comme ce sont deux dates à très court terme, nous soulignons l’importance urgente de prendre contact dès que possible pour confirmer les dates spécifiques pour les consultations de la société civile dans votre pays.

2.       Contacter les réseaux, coalitions, et plateformes de coordination de la société civile qui travaillent à formuler des recommandations consolidés pour les équipes de pays du PEPFAR. Cela est d’une importance particulière pour s’assurer que les préoccupations des HSH et d’autres populations clés soient incluses. Le cas échéant, une approche potentielle est d’utiliser les notes conceptuelles soumises au Fonds mondial pour informer le COP PEPFAR.

3.       Fournir des notes écrites aux équipes de pays PEPFAR pour l’information et les données pertinentes pour les populations clés à inclure dans la soumission du COP.

Le MSMGF continuera à fournir des informations supplémentaires sur la façon de s’engager dans le processus du COP 2015 quand nous aurons davantage de nouvelles, dans les semaines et mois à venir. Nous vous invitons également à nous signaler tous les problèmes ou obstacles que vous rencontrez, afin que nous puissions ensemble les documenter et les rapporter à nos contacts à OGAC et avec les équipes de pays PEPFAR. Veuillez écrire au responsable du plaidoyer du MSMGF, Nadia Rafif, nrafif@msmgf.org pour toute question ou problèmes rencontrés.
 
Un fichier téléchargeable est disponible sur le site MSMGF au http://www.msmgf.org/files/msmgf/documents/PEPFAR_Community_Update_COP_2015_March_2015_FR.pdf.

Très cordialement,

L’équipe du MSMGF